International 22.03.2014

The Voice Italy : sœur Christina Scuccia, le courage d’aimer 

Mais qui est donc cette religieuse dont la prestation quasi surréaliste à la télévision italienne est en train de faire le tour de la planète ?

Elisabeth de Baudoüin
SHARES
COMMENTS
First one is free... so are the rest. Daily.



By submitting above you agree the Aleteia privacy policy
Like Aleteia

Elisabeth de Baudoüin
22.03.2014
RAI TV
22/03/2014

Elle voulait, elle pouvait faire carrière. Mais son entrée chez les Ursulines, en 2009, semble compromettre le rêve de cette jeune fille, 20 ans alors ; même si l’habit et les vœux religieux ne l’empêchent pas de continuer à chanter. Mais après avoir conquis les quatre juges de the Voice Italy, avec une interprétation grandiose de "No one" le 19 mars dernier (cf. notre article Aleteia), pas de doute : Sœur Cristina Scuccia deviendra une star de la chanson. A un bémol près : elle chantera non pas pour sa gloire, mais pour celle de ce Dieu, qui l’a appelée à tout quitter pour Lui.

Comme une sensation de vide
Issue d’une famille modeste, cette jeune sicilienne a toujours aimé chanter. Vers 14 ans, elle comprend qu’elle ne pourra pas vivre sans la musique et le chant. Elle fait partie d’un orchestre, fait du piano bar, anime fêtes et mariages… Parallèlement, cette ancienne enfant de chœur, dont la famille est très attachée aux valeurs chrétiennes, s’éloigne peu à peu de l’Eglise. De cette époque, elle témoigne : « Quand je rentrais, après avoir chanté, j’éprouvais comme une sensation de vide, il me manquait toujours quelque chose. En réalité, il manquait l’amour dans ma vie, l’Amour vrai. » Mais Celui-ci, qui se sert de tout, la rejoint, à travers le chant justement.

En 2008, les Ursulines de Palerme mettent sur pied « le courage d’aimer » : une comédie musicale consacrée à Sainte Angèle Merici, fondatrice de leur ordre. « A cette époque, je ne voulais pas entendre parler de l’Eglise et des bonnes sœurs, mais poussée par mon amour du chant, j’ai fini par postuler », raconte la jeune religieuse, qui obtient le rôle principal : celui de Rosa, une jeune fille qui en appelle d’autres à la rejoindre pour servir le Seigneur à travers les autres. De répétitions en spectacles, Rosa va changer Christina.

Le Seigneur ne voudrait-il pas te dire quelque chose ?
Cette question : « Aurais-tu le courage de laisser ta famille, tout, pour te donner complètement au Seigneur ? » qu’elle chante comme en boucle, finit par l’interpeller. Tout comme cette réflexion faite un soir par l’une des religieuses présentes : « N’est-ce pas étrange que ce rôle t’ait été donné à toi ? Le Seigneur ne voudrait-il pas te dire quelque chose ? » Un processus de conversion commence alors. La jeune artiste va se rapprocher de l’Eglise, par le biais des sœurs ursulines.
En 2009, elle quitte le poste de comptable qu’elle occupait depuis deux ans et part pour Rome, où elle s’inscrit à la Star Rose Academy, l’académie des Ursulines. Elle y suit des cours de chant et de danse. C’est là que cette jeune fille, qui a été fiancée, entend l’appel à consacrer sa vie à Dieu.

"Ou tu te donnes à lui complètement, ou tu ne seras jamais bien"
Aujourd’hui, elle parle de cet appel avec des trémolos dans la voix : « Il m’a prise en très peu de temps et je me suis donnée à Lui. Quand il te découvre, tu ne peux pas réussir à te cacher, à lui échapper. Ou tu te donnes complètement à Lui, ou tu ne seras jamais bien ».
En entrant dans la congrégation, elle quitte tout, sauf le chant : dès son noviciat, au Brésil, elle chante et fait chanter les enfants, à la messe ou sur scène. En 2012, elle fait ses premiers vœux. En Juin 2013, elle chante à la télévision italienne TV 2000, dans un concours musical d’inspiration chrétienne, « Good News Festival ». C’est soutenue par ses supérieures qu’elle vient de participer à l’émission The Voice.

Le courage de L’aimer
« Il faut du courage, pour choisir de tout quitter et le suivre, du courage pour être fidèle ; surtout quand on est jeune ; surtout aujourd’hui, où l'on est habitué au provisoire, comme dit le Pape François », confie cette jeune femme, décrite comme timide mais tenace.
Aujourd’hui, à travers le chant, elle témoigne de sa foi en ce Dieu qu’elle aime comme son époux : « Dieu  est proche, Il est toujours présent, à chaque instant de la vie. Sans Lui, on ne peut rien faire, rien n’a de valeur. Il est le centre de la vie ».

Source : Soundsblog, il magazine musicale di Blogo



 
22/03/2014

Elle voulait, elle pouvait faire carrière. Mais son entrée chez les Ursulines, en 2009, semble compromettre le rêve de cette jeune fille, 20 ans alors ; même si l’habit et les vœux religieux ne l’empêchent pas de continuer à chanter. Mais après avoir conquis les quatre juges de the Voice Italy, avec une interprétation grandiose de "No one" le 19 mars dernier (cf. notre article Aleteia), pas de doute : Sœur Cristina Scuccia deviendra une star de la chanson. A un bémol près : elle chantera non pas pour sa gloire, mais pour celle de ce Dieu, qui l’a appelée à tout quitter pour Lui.

Comme une sensation de vide
Issue d’une famille modeste, cette jeune sicilienne a toujours aimé chanter. Vers 14 ans, elle comprend qu’elle ne pourra pas vivre sans la musique et le chant. Elle fait partie d’un orchestre, fait du piano bar, anime fêtes et mariages… Parallèlement, cette ancienne enfant de chœur, dont la famille est très attachée aux valeurs chrétiennes, s’éloigne peu à peu de l’Eglise. De cette époque, elle témoigne : « Quand je rentrais, après avoir chanté, j’éprouvais comme une sensation de vide, il me manquait toujours quelque chose. En réalité, il manquait l’amour dans ma vie, l’Amour vrai. » Mais Celui-ci, qui se sert de tout, la rejoint, à travers le chant justement.

En 2008, les Ursulines de Palerme mettent sur pied « le courage d’aimer » : une comédie musicale consacrée à Sainte Angèle Merici, fondatrice de leur ordre. « A cette époque, je ne voulais pas entendre parler de l’Eglise et des bonnes sœurs, mais poussée par mon amour du chant, j’ai fini par postuler », raconte la jeune religieuse, qui obtient le rôle principal : celui de Rosa, une jeune fille qui en appelle d’autres à la rejoindre pour servir le Seigneur à travers les autres. De répétitions en spectacles, Rosa va changer Christina.

Le Seigneur ne voudrait-il pas te dire quelque chose ?
Cette question : « Aurais-tu le courage de laisser ta famille, tout, pour te donner complètement au Seigneur ? » qu’elle chante comme en boucle, finit par l’interpeller. Tout comme cette réflexion faite un soir par l’une des religieuses présentes : « N’est-ce pas étrange que ce rôle t’ait été donné à toi ? Le Seigneur ne voudrait-il pas te dire quelque chose ? » Un processus de conversion commence alors. La jeune artiste va se rapprocher de l’Eglise, par le biais des sœurs ursulines.
En 2009, elle quitte le poste de comptable qu’elle occupait depuis deux ans et part pour Rome, où elle s’inscrit à la Star Rose Academy, l’académie des Ursulines. Elle y suit des cours de chant et de danse. C’est là que cette jeune fille, qui a été fiancée, entend l’appel à consacrer sa vie à Dieu.

"Ou tu te donnes à lui complètement, ou tu ne seras jamais bien"
Aujourd’hui, elle parle de cet appel avec des trémolos dans la voix : « Il m’a prise en très peu de temps et je me suis donnée à Lui. Quand il te découvre, tu ne peux pas réussir à te cacher, à lui échapper. Ou tu te donnes complètement à Lui, ou tu ne seras jamais bien ».
En entrant dans la congrégation, elle quitte tout, sauf le chant : dès son noviciat, au Brésil, elle chante et fait chanter les enfants, à la messe ou sur scène. En 2012, elle fait ses premiers vœux. En Juin 2013, elle chante à la télévision italienne TV 2000, dans un concours musical d’inspiration chrétienne, « Good News Festival ». C’est soutenue par ses supérieures qu’elle vient de participer à l’émission The Voice.

Le courage de L’aimer
« Il faut du courage, pour choisir de tout quitter et le suivre, du courage pour être fidèle ; surtout quand on est jeune ; surtout aujourd’hui, où l'on est habitué au provisoire, comme dit le Pape François », confie cette jeune femme, décrite comme timide mais tenace.
Aujourd’hui, à travers le chant, elle témoigne de sa foi en ce Dieu qu’elle aime comme son époux : « Dieu  est proche, Il est toujours présent, à chaque instant de la vie. Sans Lui, on ne peut rien faire, rien n’a de valeur. Il est le centre de la vie ».

Source : Soundsblog, il magazine musicale di Blogo



 
Notation article
Les pépites du jour
Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter



Commentaires
; ;
Devenez partenaire